bonjour

Aujourd’hui je viens vers vous pour vous souhaiter une très bonne et heureuse année 2022. Que cette année voit la réalisation de tous vos désirs et vos projets.

A faire tous les jours

Quels sont vos objectifs? Les avez vous déjà inscrits sur une feuille ?Les avez-vous établis à court ,moyen et long terme car c’est très important de le faire pour avancer dans la vie.

Si vous n’avez pas lu mon précédent article , je vous rappelle que mon très cher mari ROBERT est décédé le 4 octobre 2021. Il avait 97 ans et il était devenu alzheimer suite au décès de mon frère Hubert : ils étaient très proches l’un de l’autre.

Ce jour la nous revenions d’une promenade en ville.Il poussait le fauteuil et moi je marchais à côté de lui. En voulant ramasser une feuille je suis tombée.Un monsieur a eu la gentillesse de m’aider à me relever : c’etait un mercredi après midi.

MON GRAND CHERI ROBERT

Le jeudi le médecin est venu me prescrivant une radio du col du fémur.Dans la nuit de jeudi à vendredi ,à 4 heures du matin, je me suis levée pour aller aux toilettes; j’ai eu tellement mal que je pouvais à peine bouger; donc j’ai appelé les pompiers pour nous amener aux urgences car je ne pouvais pas laisser mon mari tout seul.

Arrivés aux urgences je leur ais dit qu’il ne fallait pas nous séparer et qu’il fallait nous mettre dans la même chambre: j’avais beau insisté mais en vain.La radio a donc bien montré la fracture du col de fémur. Donc j’étais installée dans une chambre en chirurgie .Le lendemain j’ai appris qu’on avait installé mon mari en médecine.Le jour même j’étais opérée. J’avais beau demandé de voir mon mari ou essayé de l’appeler mais sans résultat.

mon frère et ma soeur

Le lundi après-midi le médecin est venu m’annoncer que mon mari était décédé suite à un avc et une crise cardiaque.Huit jours après j’ai organisé une cérémonie mortuaire dans le sous-sol de l’hopital( étaient présents ma cousine MARIE LAURE, mon cousin Maurice, Karima et mon auxiliaire de vie). puis il a été transporté à Vidauban pour être incinéré.A mon retour du centre de rééducation j’ai pu récupéré son urne que j’ai mis à côté de mon frère et de ma soeur.

Je savais que le jour où on serait séparé il n’y survivrait pas car on avait 47 ans de mariage et qu’on était très fusionnel. On ne se quittait jamais. Les week-end où j’allais à un tournoi de scrabble je l’appelais au moins 3-4 fois sinon c’était jamais. Il fallait absolument qu’on puisse se parler.

J’ai eu beaucoup de chance d’avoir un époux comme mon mari : il n’y a pas de maris comme lui ; il était d’une gentillesse incommensurable. Je l’adore et il restera toujours gravé dans mon esprit et mon coeur.

J’espère que je ne vous ai pas trop ennuyé à vous raconter mon malheur mais cela me fait beaucoup de bien de pouvoir en reparler. J’ai beaucoup de mal à surmonter cette épreuve.Chaque fois que j’en parle j’ai les larmes aux yeux. On a vécu des moments très heureux qui sont gravés dans ma mémoire : je remercie l’univers de m’avoir envoyé un mari si gentil et il n’existe pas deux personnes aussi bon et si disponible que mon grand chéri!!!

Nous deux

Je vous remercie d’avoir pu lire cet article et je vous donne rendez-vous sur mon prochain article qui , j’en suis sûr, sera plus gai que celui-ci mais il fallait que je le fasse pour me soulager et surmonter cette situation!!

Facebook 0 Twitter 0 Linkedin 0 Mail

Démarrez une conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.