Leçon d’humilité

J’ai rencontré un ancien camarade de classe, *nous ne nous étions pas vus depuis environ* 30 ans. *Le Seigneur a été gentil avec moi.
Quand je l’ai revu, cette fois dans le hall d’un hôtel,* il avait l’air simple. *Il portait une simple tenue d’Ankara.* Je me sentais touché.
Il s’est approché de moi et était heureux de me revoir. Mais au fond de moi je n’étais pas impressionné par son statut par rapport au mien et pauvre de moi, je ne pouvais pas le cacher.
Nous avons échangé les coordonnées et j’ai pu voir la joie en lui alors qu’il récupérait les miennes.
Je lui ai dit que je le déposerai chez moi dans mon tout nouveau *Range Rover* en la lui montrant. Il a refusé et a dit qu’il avait déjà appelé sa voiture. Il avait l’air vieux *une Honda Accord 2001*.
Je l’ai invité le lendemain pour déjeuner chez moi. Une partie de moi voulait l’impressionner *, pour lui montrer mon succès et ma richesse*, tandis qu’une autre était de discuter des opportunités et éventuellement de l’aider.
Il a conduit jusqu’à Parkview où j’habitais. *Il avait l’air impressionné par ma maison. *J’avais contracté une hypothèque lourde. *En fait, j’étais lourdement endetté.

*Nous avons déjeuné.
Il m’a dit qu’il aimait les petites entreprises et particulièrement l’immobilier. J’ai évoqué plus de discussions commerciales, mais il ne semblait pas trop intéressé.
Je lui ai demandé comment je pouvais l’aider. Il a dit qu’il allait bien. Je lui ai même dit que s’il était intéressé, je pouvais l’aider à obtenir des prêts … Il m’a regardé et a souri. Il m’a dit qu’il m’inviterait bientôt chez lui.
Sa vieille voiture est venue le récupérer. J’étais reconnaissant à Dieu pour ce que j’avais. * »Les doigts ne sont pas tous égaux »,* je me suis dit … j’ai eu de la chance. J’ai travaillé dans un bon endroit.
Deux semaines plus tard, nous sommes allés le voir à Kitisuru, ma femme et moi. Elle hésitait à y aller parce qu’elle n’était pas impressionnée par le statut de l’homme quant à la nécessité de lui rendre visite dans sa maison.
J’ai pu la convaincre que nous étions des amis proches au collège.
Nous avons vu le domaine. Nous avons demandé des indications pour son domicile. Ceux qui nous ont conduits ont prononcé son nom avec déférence.
C’était une maison simple mais charmante.
Un bungalow de 4 chambres. J’ai vu 4 voitures garées devant.

Nous sommes entrés chez lui. C’était tout simplement élégant avec une touche de classe à l’intérieur.
Il nous a chaleureusement accueillis. Le déjeuner était bien servi. Sa femme l’a appelé Baba Gweth.
Pendant le déjeuner, il a posé des questions sur mon MD (certainement le Directeur en charge du Marketing). Il a dit qu’ils étaient amis.
J’ai vu un cadeau d’entreprise sur l’une de ses tables à proximité. Cette entreprise détenait environ 38% des actions où je travaillais.
Je l’ai interrogé à ce sujet. Il a souri. *Il m’a dit qu’il était propriétaire de l’entreprise.*
Il était également propriétaire du domaine.Je l’ai appelé Monsieur sans m’en rendre compte… J’étais aussi impressionné par lui.
J’avais appris une leçon d’humilité, une grande. *Les apparences sont trompeuses.*
Il a remarqué mon inconfort.
En rentrant chez moi, j’étais très calme. Ma femme était humiliée et extrêmement calme.
Je pouvais percevoir les pensées dans son esprit. Je me suis regardé. Vivre avec des prêts, des prêts lourds et exhiber pendant que quelqu’un qui paie mon salaire est assez modeste et mène une vie simple!

Leçon de cette histoire

Combien de personnes vivent au dessus de leurs moyens, mais se moquent toujours des autres?

Combien de personnes vivent exclusivement des prêts pour financer leur confort perçu, dans le simple but de donner l’impression d’être riche? 

La vraie richesse n’est pas exhibée, elle se traduit simplement dans la simplicité, la tranquillité de l’esprit, la joie de vivre, et surtout, la modestie. 

Comme tu vient de le voir dans cette histoire, la personne que tu regarde avec dédain, est peut-être celui qui paie ton salaire. 

Car, des rivières plus profondes coulent dans un silence majestueux*!

Alors, Ajustez votre perception envers les autres.

Un très grand merci pour votre visite!

J’espère que cette histoire vous a plu alors partagez la avec vos amis et sur les réseaux sociaux.

Je vous invite aussi à vous abonner à mon blog pour recevoir mes prochains articles.

Encore une question quel sujet aimeriez vous voir traiter ici.

    Facebook 0 Twitter 0 Linkedin 0 Mail

    Démarrez une conversation

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.