Catégorie : 6-Histoires

Leçon d’humilité

J’ai rencontré un ancien camarade de classe, *nous ne nous étions pas vus depuis environ* 30 ans. *Le Seigneur a été gentil avec moi.
Quand je l’ai revu, cette fois dans le hall d’un hôtel,* il avait l’air simple. *Il portait une simple tenue d’Ankara.* Je me sentais touché.
Il s’est approché de moi et était heureux de me revoir. Mais au fond de moi je n’étais pas impressionné par son statut par rapport au mien et pauvre de moi, je ne pouvais pas le cacher.
Nous avons échangé les coordonnées et j’ai pu voir la joie en lui alors qu’il récupérait les miennes.
Je lui ai dit que je le déposerai chez moi dans mon tout nouveau *Range Rover* en la lui montrant. Il a refusé et a dit qu’il avait déjà appelé sa voiture. Il avait l’air vieux *une Honda Accord 2001*.
Je l’ai invité le lendemain pour déjeuner chez moi. Une partie de moi voulait l’impressionner *, pour lui montrer mon succès et ma richesse*, tandis qu’une autre était de discuter des opportunités et éventuellement de l’aider.
Il a conduit jusqu’à Parkview où j’habitais. *Il avait l’air impressionné par ma maison. *J’avais contracté une hypothèque lourde. *En fait, j’étais lourdement endetté.

*Nous avons déjeuné.
Il m’a dit qu’il aimait les petites entreprises et particulièrement l’immobilier. J’ai évoqué plus de discussions commerciales, mais il ne semblait pas trop intéressé.
Je lui ai demandé comment je pouvais l’aider. Il a dit qu’il allait bien. Je lui ai même dit que s’il était intéressé, je pouvais l’aider à obtenir des prêts … Il m’a regardé et a souri. Il m’a dit qu’il m’inviterait bientôt chez lui.
Sa vieille voiture est venue le récupérer. J’étais reconnaissant à Dieu pour ce que j’avais. * »Les doigts ne sont pas tous égaux »,* je me suis dit … j’ai eu de la chance. J’ai travaillé dans un bon endroit.
Deux semaines plus tard, nous sommes allés le voir à Kitisuru, ma femme et moi. Elle hésitait à y aller parce qu’elle n’était pas impressionnée par le statut de l’homme quant à la nécessité de lui rendre visite dans sa maison.
J’ai pu la convaincre que nous étions des amis proches au collège.
Nous avons vu le domaine. Nous avons demandé des indications pour son domicile. Ceux qui nous ont conduits ont prononcé son nom avec déférence.
C’était une maison simple mais charmante.
Un bungalow de 4 chambres. J’ai vu 4 voitures garées devant.

Nous sommes entrés chez lui. C’était tout simplement élégant avec une touche de classe à l’intérieur.
Il nous a chaleureusement accueillis. Le déjeuner était bien servi. Sa femme l’a appelé Baba Gweth.
Pendant le déjeuner, il a posé des questions sur mon MD (certainement le Directeur en charge du Marketing). Il a dit qu’ils étaient amis.
J’ai vu un cadeau d’entreprise sur l’une de ses tables à proximité. Cette entreprise détenait environ 38% des actions où je travaillais.
Je l’ai interrogé à ce sujet. Il a souri. *Il m’a dit qu’il était propriétaire de l’entreprise.*
Il était également propriétaire du domaine.Je l’ai appelé Monsieur sans m’en rendre compte… J’étais aussi impressionné par lui.
J’avais appris une leçon d’humilité, une grande. *Les apparences sont trompeuses.*
Il a remarqué mon inconfort.
En rentrant chez moi, j’étais très calme. Ma femme était humiliée et extrêmement calme.
Je pouvais percevoir les pensées dans son esprit. Je me suis regardé. Vivre avec des prêts, des prêts lourds et exhiber pendant que quelqu’un qui paie mon salaire est assez modeste et mène une vie simple!

Leçon de cette histoire

Combien de personnes vivent au dessus de leurs moyens, mais se moquent toujours des autres?

Combien de personnes vivent exclusivement des prêts pour financer leur confort perçu, dans le simple but de donner l’impression d’être riche? 

La vraie richesse n’est pas exhibée, elle se traduit simplement dans la simplicité, la tranquillité de l’esprit, la joie de vivre, et surtout, la modestie. 

Comme tu vient de le voir dans cette histoire, la personne que tu regarde avec dédain, est peut-être celui qui paie ton salaire. 

Car, des rivières plus profondes coulent dans un silence majestueux*!

Alors, Ajustez votre perception envers les autres.

Un très grand merci pour votre visite!

J’espère que cette histoire vous a plu alors partagez la avec vos amis et sur les réseaux sociaux.

Je vous invite aussi à vous abonner à mon blog pour recevoir mes prochains articles.

Encore une question quel sujet aimeriez vous voir traiter ici.

    Comment se protéger

    Aujourd’hui j’ai envie de vous raconter une très courte histoire qui va vous protéger contre la négativité des autres personnes…

    Un jour, quelqu’un vint voir Socrate et lui dit :

    – Écoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.

    Arrête ! Interrompit l’homme sage. As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?

    – Trois tamis ? dit l’autre, empli d’étonnement.

    – Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu a as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est de celui de la Vérité. As-tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?

    – Non; je l’ai entendu raconter, et …

    – Bien, bien. Mais assurément, tu l’as fait passer à travers le deuxième tamis. C’est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n’est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?

    Hésitant, l’autre répondit : non, ce n’est pas quelque chose de bon, au contraire …

    – Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s’il est Utile de me raconter ce que tu as à me dire …

    – Utile ? Pas précisément.

    – Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier …

    Cette petite conversation vous montre avec simplicité comment Socrate FILTRE les conversations toxiques.

    Et VOUS devriez faire comme Socrate !

    Cela semble assez logique de ne pas vouloir écouter ce qui n’est :

    • Ni vrai…
    • Ni bon…
    • Ni utile…

    Cela vous évitera d’avoir des pensées négatives qui n’ont absolument pas lieu d’être. Vous éviterez également d’avoir une mauvaise image d’autres personnes alors que vous ne savez même pas si ce que vous avez entendu est vrai.

    Ainsi je vous invite à demander à votre interlocuteur si ce qu’il s’apprête à vous raconter passe par les 3 tamis ! Et aussi à vous demander vous-même, avant de prendre la parole, si ce que vous avez à dire est vrai, bon et/ou utile.

    Avec cela vous allez déjà :

    1. Gagner du temps en évitant des conversations qui n’ont pas d’utilité et qui ne vous amusent pas.
    2. Éviter de concentrer votre attention sur le négatif.
    3. Avoir une image plus vraie et plus positive des personnes qui vous entourent.

    Pour résumer cet email, voici les 3 questions que vous devez vous poser ou poser à votre interlocuteur avant de parler de quelqu’un d’autre :

    1. Est-ce que cela est vrai ?
    2. Est-ce que cela est bon ?
    3. Est-ce que cela est utile ?

    Pensez maintenant à prendre du recul lors de vos conversations pour toujours vous poser ces 3 questions. Votre quotidien en sera tellement meilleur !Maintenant, passez à l’action et continuez d’élever votre vibration !

    Merci pour votre visite et j’espère que cette histoire vous a plu. Si oui, partagez là avec vos amis et sur les réseaux sociaux. Je vous conseille aussi de vous abonner à mon blog afin de toujours recevoir mes articles au fur et à mesure de leurs publications. Comme c’est samedi, je viens vous souhaiter un bon week-end.

    Laissez vos commentaires et vos appréciations ci-dessous et je vous dis à bientôt

      Etes vous estimé à votre juste valeur

      Un père a dit à son fils : Tu as obtenu ton diplôme avec honneur, voici une voiture que j’ai acquise il y a de nombreuses années… elle date de plusieurs années.

      Mais avant de te la donner, emmène la au parking d’occasion en centre-ville et dis-leur que je veux la vendre et voir combien ils t’en offrent.
      Le fils est allé au parking d’occasion, est retourné chez son père et a dit :  » Ils m’ont offert 1,000 $ parce que ça a l’air très usé. »
      Le père a dit :  » Emmène la au prêteur sur gages. »
      Le fils est allé au prêteur sur gages, est retourné chez son père et a dit :  » Le prêteur sur gages a offert 100 $ parce que c’est une très ancienne voiture. »
      Le père a demandé à son fils d’aller dans un club automobile et de leur montrer la voiture.

      Le fils a emmené la voiture au club, est revenu et dit à son père :  » Certaines personnes dans le club ont offert 100,000 $ pour cela, car c’est une Nissan Skyline R34, voiture emblématique et recherchée par beaucoup.
      Le père a dit à son fils :  » Je voulais que tu saches que le bon endroit te valorise de la bonne façon. »…
      Si tu n’es pas valorisé, ne sois pas en colère, cela signifie que tu es au mauvais endroit.
      Ceux qui connaissent ta valeur sont ceux qui t’apprécient, et ne reste jamais dans un endroit où personne ne voit ta valeur.

      Merci pour votre visite et j’espère que cette histoire vous a plu. Qu’en pensez vous? Laissez vos appréciations ci- dessus ainsi que vous questions. J’y répondrais avec grand plaisir. Dans un blog il faut échanger entre l’auteur et les lecteurs.

        Les 7 merveilles du monde

        Il fut demandé à un groupe d’élèves une
        liste de ce qu’ils croyaient être les 7
        merveilles du monde…


        Malgré un léger désaccord, ce qui suit eut
        le plus de votes :


        1. Les Pyramides d’Égypte

        2. le Taj Mahal

        3. le Grand Canyon

        4. le Canal de Panama

        5. l’Empire State Building

        6. la Basilique de St Pierre

        7. le Muraille de Chine


        Lorsque les votes furent ramassés, le
        professeur remarqua une élève qui n’avait
        rien remis.


        Elle demanda à la petite fille si elle
        avait besoin d’aide avec sa liste.


        La petite fille répliqua
        :
        « Oui, un peu, il y en a tellement que je
        ne sais lesquelles choisir ».


        Le professeur dit :
        « Bien, dis-nous ce que tu as et peut-être que
        nous pourrons t’aider… »


        La petite hésita, puis elle lut :

        « Je crois que les 7 merveilles du monde sont :


        1. Toucher

        2. Goûter

        3. Voir

        4. Entendre


        Elle hésita un peu, puis ajouta,

        5. Sentir

        6. Rire

        7. Aimer »


        Il y avait tellement de silence dans la
        pièce, qu’on aurait pu entendre une épingle
        tomber par terre.

        Les choses qu’on ne remarque pas toujours,
        qui sont aussi simples et ordinaires que ceci,
        sont définitivement merveilleuses.

        Ceci est un simple rappel, que rien n’est
        plus précieux que ce qui ne peut être acheté et
        ce qui ne peut être donné avec la gratuité du
        cœur.
        Pensez-y!

        Je vous remercie de votre visite et j’espère que cette histoire vous a plu et je vous donne rendez-vous pour mon prochain article et à bientôt

        laissez vos messages ci-dessous

          Comment réagir devant une opportunité offerte?

          Le jeune Alban de R. était sur le point d’obtenir son diplôme d’université.

          Fils de bonne famille, il espérait que son père lui offre cette magnifique voiture de course rouge qu’il admirait depuis des mois dans la vitrine du concessionnaire.

          Comme la date de remise des diplômes approchait, il dit à son père qu’il désirait vraiment cette voiture.

          Le matin du jour J, Monsieur de R. convoqua son fils dans son bureau.
              
          – Mon fils, aujourd’hui plus que tout autre, je veux te dire que je t’aime et que je suis fier de toi.
          Et il déposa dans la main d’Alban une boîte entourée d’un papier cadeau.
              
          Alban arracha le papier… la boîte ne contenait qu’une bible.

          Le jeune diplômé était hors de lui.
              
          – Avec tout l’argent que vous avez, vous ne trouvez qu’une vulgaire Bible à m’offrir !
          Il lança le livre saint au visage de son père puis sortit du bureau en claquant la porte.
              
          Plusieurs années passèrent. Alban fit honneur à son diplôme et devint un brillant businessman. 
          Il vivait dans une belle demeure avec sa femme et ses deux enfants.

          Il n’avait pas revu son père depuis l’incident de la Bible.
           
          Il réalisa qu’il était vieux et seul et que, peut-être, il devrait aller lui rendre visite.
           
          Mais avant même qu’il n’organise un rendez-vous, il reçut un télégramme lui indiquant que son père venait de mourir. 
          Alban devait venir immédiatement pour s’occuper de la succession.
              
          Quand il débarqua chez son père, il fut soudain rempli d’une profonde tristesse.

          Il était un peu tard pour regretter, mais il aurait aimé dire au revoir à celui qui l’avait mis au monde.
           
          La mort dans l’âme, il se rendit dans le bureau et commença à chercher les papiers importants de son père.

          Là, au fond d’un tiroir, sa main rencontra une boîte.

          Alban la reconnut aussitôt et l’ouvrit. La Bible était comme neuve.
           
          Une larme coula sur le visage du jeune héritier quand il tourna les premières pages du livre.

          Soudain, une petite clé s’échappa de la reliure.

          Sur la tranche, Alban remarqua le nom du concessionnaire et celui de la voiture qu’il avait tant désirée.
           
          Ces mots avaient étaient ajoutés par son père : « payée, prête à être utilisée… »

          La morale de cette histoire c’est que ALBAN n’a pas eu l’occasion de se reconcilier avec son père. C’est pourquoi quand une nouvelle opportunité s’offre à vous il faut la saisir avant qu’il ne soit trop tard :vous risquez de le regretter!!

          Moi j’ai un plan B à vous proposer vue la crise sanitaire et économique que nous sommes entrain de passer ; surtout qu’un 3 plan de confinement nous pend au nez .Mon plan B est de transformer votre intérieur en OR MENAGER car nous devons manger ,mettre de l’essence dans notre voiture , en un seul mot il faut continuer à vivre. Contactez moi pour en savoir plus et que cette solution vous intéresse.

          Un grand merci pour votre visite et j’espère que cette histoire vous a plu: n’hésitez pas à la partager avec vos amis!!!