Quel statut choisir??

Quel statut choisir ?( tiré de la revue QUE CHOISIR du mois d’octobre 2012)Dans l’article précédent je vous ai parlé du MULTILEVEL MARKETING ,du système pyramidal .Je pense :Vous avez trouvé mes informations intéressantes.Vous n’avez plus de doutes et vous êtes convaincus du potentiel que peut vous apporter le MARKETING RELATIONNEL !Vous avez donc décidé de faire partie de cette grande équipe qu’est le Marketing Relationnel.Mais vous ne savez pas quel statut choisir ?

De nombreux distributeurs choisissent de travailler sans statut.Il est pourtant obligatoire de régulariser sa situation le plus tôt possible.

J’ai souvent entendu des personnes dire que tant qu’on ne gagne rien,qu’on dépense plus que l’on gagne ,il n’y a rien à déclarer.C’est faux et dangereux. « Il est obligatoire d’avoir un statut pour développer un réseau » ,rappelle VINCENT CAREIL,formateur en marketing de réseau.

Vous avez plusieurs choix :

–   Le statut de vendeur à domicile indépendant(VDI).

C’est le statut le plus répandu en France.Le vendeur ne s’occupe de rien,c’est la société avec laquelle il signe,qui  se charge de toute la partie administrative.Ainsi le vendeur est libéré de toutes les contraintes habituelles de la création d’entreprise.Il permet d’être indépendant d’un point de vue juridique et fiscal,tout en étant rattaché au régime général de la Sécurité sociale ;on n’a pas besoin de s’inscrire à un régime professionnel au dessous d’un chiffre d’affaires annuel représentant 50%du plafond annuel de la Sécurité Sociale,soit environ 16 000 EUROS .

Les revenus tirés de cette activité sont imposés au titre de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices non commerciaux(BNC) si le VDI est mandataire (il achète des produits à une société et est rémunéré à la commission)ou des bénéfices industriels et commerciaux (BIC)s’il est acheteur-revendeur(il achète des produits à une entreprise et les revend avec une marge).L’activité de revendeur à domicile indépendant peut être menée en parallèle ou en complément d’une autre activité professionnelle du secteur privé et est cumulable avec une retraite,une pension d’invalidité ou allocation chomage .

L’auto-entreprenariat

La limite du chiffre d’affaires pour les auto-entrepreneurs est plus élevée que celle des VDI,soit en 2012 81 500euros annuels maximum(vente de marchandises)et 32 600 euros (prestations de services).En cas de dépassement,le statut peut être conservé pendant 2 ans ,à condition que le chiffre d’affaires ne dépasse pas 89 600euros pour la vente de produits et 34 600 en prestations de services.

Un autre avantage :ses bénéficiaires ne versent pas de cotisations sociales s’ils n’ont pas réalisé de chiffre d’affaires.

Ensuite le taux de charge est équivalent à celui de VDI,à la différence que celles-ci sont payées par le vendeur et non plus par l’entreprise.Le régime fiscal est celui du micro BIC ou micro BNC ;l’auto-entrepreneur est rattaché au Régime social des indépendants (RSI).

Contrairement au statut de VDI l’auto-entrepreneur permet de cotiser à une caisse complémentaire et de bénéficier du financement de certaines formations.

–   Les statuts de commerçant,micro-entreprise ,etc

Dans le cas des revenus dépassant les limites du statut de VDI ou auto-entrepreneur ,il est possible de souscrire aux statuts classiques des travailleurs indépendants :profession libérale,commerçant,SARL,EURL  etc .C’est le régime général qui s’applique.Par ailleurs,une personne qui exerce déjà sous l’un de ces statuts peut y associer son activité de MLM

business

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *